4 Étapes d’un Projet Assmat

Vous rêvez de travailler avec des enfants ? Choisir de devenir « assistante maternelle » est une bonne stratégie. Ce métier d’avenir offre de nombreuses opportunités d’emploi. Voici les 4 étapes pour concrétiser mon projet assmat.

Étape 1 : se renseigner

Le métier d’assistante maternelle est une profession très encadrée. Pour pouvoir l’exercer, il faut suivre plusieurs étapes. En tout premier lieu, il faut assister aux réunions d’information. Elles ne sont pas obligatoires, mais vivement recommandées. Les interventions des professionnelles de la petite enfance permettent d’accumuler conseils et recommandations utiles à propos de l’activité d’assistante maternelle. L’objectif de cette première étape est de savoir si le métier correspond bien aux aspirations de la candidate.

Etape 2 : demander l’agrément

Pour garantir les compétences et l’aptitude de la candidate à accueillir des enfants au quotidien, il faut impérativement obtenir l’autorisation d’exercer le métier d’assistante maternelle. La demande d’agrément s’effectue auprès des services du département qui assurent le contrôle et le suivi de l’activité. Ce document qui nécessite un certificat médical et un extrait de casier judiciaire est valable 5 ans. Il suffit de télécharger le formulaire administratif à remplir en ligne (Cerfa n° 13394*03) et y joindre les justificatifs nécessaires. Le dossier complet peut être déposé en main propre ou par lettre recommandée avec accusé de réception aux services du département.

Étape 3 : obtenir l’agrément

En plus des critères d’obtention de l’agrément cités précédemment, une demande d’agrément instruite auprès de l’autorité compétente donne lieu à des entretiens et des visites de contrôle sur le lieu de travail. De ce fait, certaines connaissances et capacités sont indispensables pour valider la demande et pour faire face à toutes les situations possibles au cours de l’activité. La PMI, responsable de la décision d’agrément, utilise une grille de critères pour vérifier vos compétences (cf. Article annexe 4-8 du Décret n°2012-364 du 15 mars 2012). De la même manière, la candidate qui veut exercer doit acquérir le matériel de puériculture recommandé par le PMI et préparer son lieu de travail (respect des normes d’hygiène, de qualité et de sécurité). L’environnement de vie et les conditions d’accueil doivent en effet, garantir la sécurité, la santé et l’épanouissement des enfants. Grâce à l’agrément, il est possible d’obtenir des aides financières conséquentes notamment la fameuse prime d’installation plafonnée à 500 euros.

Étape 4 : se former

La formation initiale est obligatoire pour toute personne voulant devenir assistante maternelle n’ayant pas de diplôme dans le domaine de la petite enfance (CAP Petite Enfance, Diplôme d’État Auxiliaire de Puériculture, etc.). Elle est totalement gratuite et étalée sur 2 semaines (120 heures). La présence du candidat est exigée puisque cette formation ne peut se faire ni par correspondance ni en cours du soir. La formation contient plusieurs volets : « juridique », « développement, éveil et besoin de l’enfant », «nutrition et alimentation », « activités et éducation », « communication et relation avec les parents », « qualité de vie », « prévention des accidents domestiques et gestes de premiers secours ». Pour pouvoir renouveler l’agrément, la future assistante maternelle doit se présenter à l’épreuve du Module 1 du CAP Petite Enfance en candidate libre. Elle n’est pas tenue toutefois de valider l’épreuve.
FAQ: questions réponses assistante maternelle